Plus de propriétaire, plus de chômage22/04/2018  



Si le statut de propriétaire est généralement associé à une meilleure situation sur le marché du travail, une augmentation de la densité de propriétaires au niveau local va pourtant de pair avec une hausse du taux de chômage. Ce paradoxe, mis en évidence dans de nombreux travaux, est examiné ici pour la France, où la propriété s’est considérablement développée depuis cinquante ans. Il peut se comprendre comme la résultante de deux effets. D’une part, les propriétaires sont effectivement moins souvent au chômage que les locataires : une plus forte densité de propriétaires joue dès lors mécaniquement à la baisse sur le taux de chômage. D’autre part, une forte densité de propriétaires peut engendrer des tensions sur le marché du logement : ces tensions sont susceptibles de compliquer la recherche d’emploi des chômeurs, par exemple en limitant leurs opportunités de trouver un logement à proximité des offres d’emploi. Les données des recensements successifs de la population entre 1968 et 2011 permettent d’estimer l’ampleur de ces effets pour la France. Il en ressort que le second effet l’emporte sur le premier : en particulier, une hausse de 10 points de la densité de propriétaires au niveau local serait associée à des frictions sur le marché du travail accroissant d’environ 1,3 point le taux de chômage local. La résultante des deux effets serait néanmoins d’ampleur modérée, à hauteur de 0,6 point sur le chômage local.


 Autres articles sur le même sujet :
Chômage, ça baisse toujours !

L’Insee note une légère diminution du taux de chômage au quatrième trimestre.

Le taux de chômage a diminué au deuxième trimestre

En moyenne sur le deuxième trimestre 2016, le taux de chômage, au sens du Bureau international du travail, est de 9,9 % de la population active en France.

Le meilleur taux près de chez vous !

Cafpi publie son palmarès des taux de crédit immobilier région par région. Voici en gros ce qu’il faut retenir pour le mois de février 2016.

Chômage en forte baisse

Au deuxième trimestre 2017, en France métropolitaine, le taux de chômage baisse légèrement, de 0,1 point. Le taux d'emploi et le taux d'activité augmentent de 0,5 point.

Bonne nouvelle pour la croissance en France !

Après trois années autour de 1 %, le taux de croissance de l'économie française atteindrait 1,8 %, selon le dernier point de conjoncture de l'Insee.

La Nouvelle Aquitaine, reine des taux

Selon Cafpi, la Nouvelle Aquitaine est la région ou les banques proposent les taux les plus bas.