Participation et intéressement : les expatriés y ont tous le droit03/07/2018  



Par principe, tous les salariés compris dans le champ d'un accord de participation, d'intéressement ou d'un plan d'épargne salariale (PEE, PEI, Perco) doivent bénéficier de ses dispositions, dès lors qu'ils remplissent la condition d'ancienneté éventuellement prévue (article L 3342-1 du Code du travail).
Dans une affaire récente, des salariés expatriés exécutant leur activité professionnelle à l'étranger et dont la rémunération était directement versée par l'entité d'accueil contestaient le non-paiement de sommes au titre de ces deux dispositifs. Car les accords de participation et d'intéressement de leur entreprise les excluaient expressément de leur champ d'application les salariés
La Cour de Cassation a donc rappelé que les salariés détachés ou expatriés continuent de bénéficier des dispositifs d'épargne salariale mis en place au sein de l'entreprise française, à condition de demeurer dans les effectifs de celle-ci (chambre sociale, arrêt du 6 juin 2018 n° 17-14.372). Les clauses de ces accords excluant les salariés détachés à l'étranger dans une succursale sont donc réputées non écrites.

 


 Autres articles sur le même sujet :
Epargne salariale : 2 422 euros par salarié en moyenne

Selon la dernière étude du ministère du travail (DARES), en 2015, 54,9 % des salariés du secteur marchand non agricole, soit 8,6 millions de salariés, ont eu accès à au moins un dispositif de participation, d’intéressement ou d’épargne salariale.

Intéressement : nouvelles règles d’affectation

Un décret d'application de la loi Macron, publié mercredi au Journal officiel, précise les nouvelles modalités d'information du salarié concernant l'affectation des sommes qui lui sont versées au titre de l'intéressement.

Indivision, qui paye les taxes ?

La Cour de cassation vient de confirmer que la taxe foncière due pour un immeuble indivis est une charge de l'indivision.

La réserve héréditaire des successions internationales sur la sellette

La Cour de cassation s'est positionnée sur la question de l'application d'une loi étrangère dans le règlement d'une succession qui écarterait purement et simplement un héritier réservataire.

Le quasi-usufruit est déductible de l'assiette de l'ISF

La Cour de cassation vient de rendre un arrêt qui va à l'encontre de la position de l'administration fiscale en matière d'impôt de solidarité sur la fortune (ISF).

L'épargne retraite en entreprise en plein boom

A la fin mars 2017, 4,2 millions de salariés et leurs ayants droit étaient couverts par un plan d'épargne retraite entreprise.