Coup de chaud sur les frais de notaire !22/05/2018  



D'après l'Assemblée des Départements de France (ADF), Edouard Philippe a proposé aux présidents de départements de relever le taux des droits de mutation de 4,5 à 4,7 %. Ce prélèvement sur les ventes immobilières appelé improprement frais de notaires a rapporté 11,5 milliards d'euros l'an dernier grâce au boom de l'immobilier. Ce déplafonnement des taux des droits de mutation pourrait générer jusqu'à 490 millions d'euros en plus si tous les départements l'actionnaient. En 2013, le gouvernement de Jean-Marc Ayrault avait déjà consenti à un premier assouplissement, en permettant aux départements de fixer les droits de mutation à 4,5%, contre 3,8% auparavant. Une opportunité saisie par l’ensemble des présidents de département, rappellent Les Échos qui précisent que les frais de notaires "ont rapporté l’an dernier 4,3 milliards d’euros de plus qu’en 2013". Matignon n’a pas confirmé.


 Autres articles sur le même sujet :
Les frais de notaire vont-ils augmenter dans votre département ?

Chaque année, au 1er juin, les conseils départementaux fixent le tarif de la taxe de publicité foncière ou des droits d’enregistrement exigibles sur les mutations à titre onéreux d’immeubles ou de droits immobiliers.

Crédit immobilier : découvrez s’il faut renégocier votre taux

"60 millions de consommateurs" propose un simulateur qui vous dira si vous devez renégocier votre emprunt.

Les investisseurs misent gros sur les start-up

Les entreprises de la Tech française ont levé près de 526 millions d'euros au premier trimestre 2017, soit 23% de plus qu'à la même période en 2016, selon l'indicateur FrenchWeb Invest.

Quand l’investissement locatif est subordonné à une vraie recherche de locataire

Dans le cadre d’un investissement locatif subordonné à une location, en cas de départ du locataire, tout doit avoir été fait pour relouer le bien.

Qui a les plus gros patrimoines en Europe ?

La Banque de France s'est penchée sur le patrimoine et l'endettement des ménages de la zone euro.

Pourquoi les actions privées de droit de vote sont éligibles aux taux d’imposition réduit !

Selon le Conseil d’Etat, contrairement a ce que pense l’administration, les actions privées de droit de vote sont éligibles aux taux d’imposition réduit. C’est un revirement de jurisprudence.